Des artisans, des associations et un coup de gueule…

1 Nov 2016

La concurrence est saine. Pour autant, lorsque l’éthique et les lois qui la régissent sont transgressées, seuls le savoir-faire et la garantie de qualité demeurent, face à la « sale guerre » des prix.

Les entreprises de la construction, gros œuvre et second œuvre confondus, sont prosaïquement mises en péril par une concurrence déloyale puisant sa compétitivité dans les emplois illégaux et le travail bâclé. Si cela affecte l’économie de notre secteur, tout le monde y perd, avec des clients exposés aux malfaçons et des travailleurs illégaux risquant de graves problèmes.

À notre époque où, plus que jamais, les efforts individuels sont essentiels au maintien d’une éthique universelle, personne ne peut se satisfaire de cette situation.

Que faire, me direz-vous ?
Tout d’abord, refuser d’être acteur ou complice du travail illégal, qui déshonore notre profession. Les entreprises qui recrutent du personnel au noir risquent gros et ternissent l’image d’excellence des artisans suisses, avec des réalisations de mauvaise qualité, à des prix cassés qui entrainent la profession dans les malsaines logiques du « moins-disant ».

Mais également, en s’affiliant aux associations professionnelles actives dans la défense de l’artisanat et des métiers d’art. Que ce soit par exemples, la Chambre Genevoise du Carrelage et de la Céramique (CGCC), la Fédération Romande du Carrelage (FeRC) ou d’autres comme « Label Genève », qui réunissent de véritables professionnels, qui s’engagent pour l’artisanat et qui sont reconnus dans leur profession.

La relève aussi est cruciale. Les entreprises formatrices contribuent à la transmission et à la préservation des savoirs, en assurant au marché local un vivier de professionnels aguerris.

Pour conclure cet article d’humeur, je vous encourage tous à poursuivre votre effort vers l’excellence, tout en vivant l’évolution que nous offrent les nouveaux outils de gestion.

Rejoignez les organisations et autres associations, qui pourront nous représenter auprès des autorités dignement et efficacement, pour que le travail illégal ne reste pas une composante mortifère de notre secteur d’activité.

Pascal Stoppa, directeur

linkedin